Abus »

29 avril 2013 – 11 h 26 min | 7 Commentaires

L’autre jour un ramoneur se pointe à ma porte et me propose un ramonage de mes conduits de Cheminée.
J’accepte la prestation que le ramoneur xxxxx me propose sauf qu’il me donne un certificat pour 2 …

Lire l'article complet »
L’état français
Amende voiture fourrière
Racket Arnaque
iDTGV
Opérateurs téléphoniques
Accueil » Abus, Abus marque, agriculture biologique

Amende pour les producteurs d’endives pour entente sur les prix

Soumis par sur 6 mars 2012 – 15 h 11 minAucun commentaire

Gros abus des producteurs d’endives depuis une quinzaine d’années car ils auraient fait sur un prix minimum pour l’endive pendant 14 ans. En plus des marges faramineuses des supermarchés, L’Autorité de la concurrence vient de révéler que le quatrième légume le plus vendu en France souffraient d’un plan global de fixation des prix de vente minima des endives mis en place en 1998 par 10 organisations de producteurs d’endives qui doivent aujourd’hui rembourser collectivement 3,6 millions d’euros d’amende. Une condamnation à 320.000 euros d’amende s’applique aussi aux associations et syndicats du secteur pour leurs soutient dans l’entente sur le prix de l’endive.

Le gendarme de la concurrence avait démarré cette enquête en 2008, suite à des perquisitions menées par la direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes (DGCCRF).

L’Autorité de la concurrence « a constaté toute une série d’actions qui s’inscrivaient dans un plan global de fixation des prix de vente minima des endives et rappelle que l’interdiction des pratiques anticoncurrentielles s’applique aussi au secteur agricole. l’ensemble de la production endivière française était concernée, et particulièrement les grandes régions productrices, Nord-Pas-de-Calais et Picardie, « et dans une moindre mesure la Bretagne« . Bien évidemment ils étaient au courant de l’illicéité de ces pratiques comme l’affirme d’ailleurs l’Autorité. La direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes (DGCCRF) avait à plusieurs reprises alerté les participants à l’entente sur le fait que le secteur agricole n’échappait pas au droit de la concurrence

Des amendes très faibles par rapport au préjudice sur les français mais l’autorité juge que la grande distribution avait les moyens de faire baisser les prix pendant ces 14 ans et ce grâce à un volume de commande très élevé.

Laisser un commentaire!

Ajouter votre commentaire ci-dessous, ou trackback à partir de votre propre site. Vous pouvez aussi Comments Feed via RSS.

Soyez gentil. Gardez-le propre. Restez sur le sujet. Pas de spam.

Vous pouvez utiliser ces balises:
<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

Il s'agit d'un Gravatar-enabled. Pour obtenir votre propre mondialement reconnu-avatar, s'il vous plaît vous inscrire à Gravatar.