Abus »

29 avril 2013 – 11 h 26 min | 7 Commentaires

L’autre jour un ramoneur se pointe à ma porte et me propose un ramonage de mes conduits de Cheminée.
J’accepte la prestation que le ramoneur xxxxx me propose sauf qu’il me donne un certificat pour 2 …

Lire l'article complet »
L’état français
Amende voiture fourrière
Racket Arnaque
iDTGV
Opérateurs téléphoniques
Accueil » Abus, Offres commerciales

Abus dans la grande distribution sur le crédit renouvelable et l’Application de la loi Lagarde

Soumis par sur 26 avril 2012 – 15 h 39 minAucun commentaire

D’après l’association UFC Que Choisir, il y aurait toujours des abus dans la grande distribution en ce qui concerne le crédit à la consommations. Après une enquête sur l’application de la loi Lagarde dans la distribution de crédits sur les lieux de vente, l’association de défense des consommateurs dévoile que les mauvaises habitudes sont toujours là :

  • Orientation quasi-systématique des consommateurs vers le crédit renouvelable
  • Non vérification de la solvabilité
  • manque d’information

En effet , l’enquête révèle que

  • 8 fois sur 10, le crédit renouvelable est proposé sur les points de vente sans autre choix. On l’appel aussi Crédit revolving, et il est très critiqué car il est responsable de nombreux cas de surendettements.
  • 2 fois sur 3, le crédit renouvelable proposé n’est pas désigné comme tel et présenté comme une « réserve d’argent » ou un « panier ». On ne vous précise pas le montant des intérêts, les frais de dossier, les possibilités de remboursement anticipé ou le délai de rétraction.
  • Les crédits gratuits (proposés dans 70% des cas), et les crédits amortissables (48%) sont souvent assorties de l’obligation de souscrire une carte de fidélité du magasin qui dans 3 cas sur 4, est équipée d’un crédit renouvelable.
  • Les sites internet des organismes de crédit dissimulerait les offres amortissables pour les crédits inférieurs à 3.000 ou 3.500 euros, en bas de page, en petits caractères ou sous des liens discrets.

Bien évidemment, aucun de ces organismes ne respectent la loi sur crédit à la consommation (dite loi Lagarde), publiée en juillet 2010 et qui oblige les distributeurs de crédits à offrir systématiquement le choix, pour les prêts supérieurs ou égaux à 1.000 euros, entre un crédit renouvelable et un crédit amortissable.

L’association dépose donc  une plainte auprès du Tribunal de grande instance de Paris contre cinq établissements de crédit (Sofinco, Financo, Cetelem, Cofidis et Cofinoga) pour « défaut d’offre alternative ».

UFC-Que Choisir a également écrit au ministère de l’Economie et aux parlementaires, pour leur demander de durcir le cadre de la distribution de crédit sur le lieu de vente en y interdisant les crédits renouvelables et le démarchage. Enfin UFC-Que Choisir a transmis les résultats de son étude à la Direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes (DGCCRF)

Laisser un commentaire!

Ajouter votre commentaire ci-dessous, ou trackback à partir de votre propre site. Vous pouvez aussi Comments Feed via RSS.

Soyez gentil. Gardez-le propre. Restez sur le sujet. Pas de spam.

Vous pouvez utiliser ces balises:
<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

Il s'agit d'un Gravatar-enabled. Pour obtenir votre propre mondialement reconnu-avatar, s'il vous plaît vous inscrire à Gravatar.